Que cherchez vous ?

Filtre

Au commencement du temps

3,65

Et s’il vous était donné de remonter le long de la “ligne d’Univers” en plein cœur de Paris ? d’entendre Edith Piaf chanter du premier étage de la tour Eiffel ? de tomber nez à nez avec Albert Einstein ? de voir circuler d’antiques machines à vapeur sur la place du Trocadéro? de croiser La Fontaine, venu déguster avec son ami Boileau le bon lait de la ferme Magu, à quelques pas de là ? Et reconnaîtriez-vous la place du Trocadéro à l’époque où elle était habitée par des hordes d’hommes préhistoriques ? ou, plus loin encore, lorsque les brontosaures foulaient le sol de l’actuel palais de Chaillot ? Cette histoire est sans doute la plus mystérieuse qui soit. Igor et Grichka Bogdanov nous plongent jusqu’au vertige dans l’abîme du temps et nous montrent comment les choses ont peut-être commencé. Des années durant, ils ont décomposé les grandes équations de la physique, ils ont tâtonné, exploré, proposé. Ils ont suscité des débats enfiévrés. Mais leurs recherches – l’application de nouveaux instruments mathématiques à l’Univers avant le Big Bang – ont débouché sur une nouvelle façon de faire face à la question de l’origine: avant l’apparition du temps et de l’espace tels que nous les connaissons, sans doute y avait-il “quelque chose” plutôt que rien. Une information de nature mathématique qui “oriente” peut-être l’évolution de l’Univers. Un code cosmologique qui ne peut exister que dans le temps imaginaire. Les observations du satellite Planck, lancé en mai 2009, apporteront sans aucun doute des éléments décisifs. Si, comme le suggèrent déjà certaines mesures du satellite WMAP, la forme de l’espace dans lequel nous vivons est bien sphérique, et si l’on parvient à mieux comprendre cette mystérieuse énergie noire dont Igor et Grichka Bogdanov avaient prédit l’existence dès 1992, leur hypothèse pourrait bien être validée: à l’instant zéro, le temps était imaginaire. Et qui sait si cette singularité initiale ne portait pas en elle l’image d’un ordre profond qui, des premières particules jusqu’aux lointains amas de galaxies, allait orienter le cosmos, le réaliser et, finalement, lui donner un sens. Les frères Bogdanov font l’hypothèse que le big bang est à l’origine d’une transformation du temps : l’instant zéro serait le dernier instant d’un temps complexe, élastique, imaginaire, chargé non pas d’une énergie infinie mais d’une information originelle. Le point-zéro serait donc dépositaire d’un code cosmologique, codant l’évolution de l’univers.

Disponibilité : 1 en stock

Auteur : Igor Bogdanov

Éditeur : Flammarion

ISNB 13 : 9782081208322

ISNB 10 : 2081208326

Nombre de pages : 320

État du livre : bon état

Reliure : broché

Poids : 330 gr

Largeur : 13.59 cm

Longueur : 22.1 cm

Épaisseur : 2.11 cm

L’édition livrée peut éventuellement différer de celle commandée.

Parrainer un ami
0
0
Votre panier
Votre panier est videRetourner vers la boutique