Que cherchez vous ?

Filtre

Chien de faïence

3,50

Le commissaire sicilien Salvo Montalbano aimerait passer son temps à réfléchir aux mille et une façons d’accommoder les pâtes et s’adonner à la lecture des œuvres d’Umberto Eco et de Manuel Vazquez Montalban… Mais, malheureusement parfois, le devoir l’appelle : juste avant de mourir, un vieux trafiquant lui révèle l’existence d’une cache d’armes enfouie aux tréfonds d’une grotte. Effectivement, Montalbano découvre les preuves du coupable trafic. L’exploration de la cavité lui réserve une tout autre émotion en prime : dans une seconde salle souterraine, le policier découvre deux cadavres enlacés, disposés comme pour un rituel inconnu et veillés par des objets incongrus dont un chien de faïence, une cruche d’eau et des pièces de monnaie n’existant plus depuis une cinquantaine d’années. Le truculent flic va devoir se transformer en archéologue pour dénouer les fils d’un mystère qui va le mettre aux prises avec l’Histoire, de l’Antiquité jusqu’au débarquement des Américains en Sicile, en passant par la Renaissance… Cette seconde enquête de Montalbano après La Forme de l’eau est sans aucun doute la plus jouissive de toute l’œuvre contemporaine de Camilleri. Qu’on ne s’attende pas à trouver ici les habituels poncifs sur la mafia sicilienne, laquelle n’est jamais qu’une composante de Vigatà, délicieuse petite ville imaginaire où l’auteur situe invariablement toutes ses intrigues. Non. Le ressort du roman tient dans la découverte de l’incroyable personnalité de cet inspecteur aussi épicurien que touchant, vieil ours mais fleur bleue, nonchalant et soupe au lait, qui met tout son talent à résoudre cette énigme au carrefour du romantisme, de l’archéologie et de l’intrigue policière. Le dialecte sicilien et le soleil du Sud ne sont pas pour rien non plus dans cette farandole endiablée où l’humour et la poésie se disputent les places de choix. Un texte souvent hilarant qu’on ne quitte qu’à grand regret, en espérant la prochaine aventure. –Bruno Ménard Tano u grecu, important mafieux menacé par ses pairs, décide de se livrer au commissaire Montalbano, mais il est abattu par ses anciens complices en même temps que deux policiers. Avant de mourir, il a révélé l’existence d’une importante cache d’armes dans une grotte aux environs de Vigàta. Bientôt le cadavre d’un employé municipal vient s’ajouter à la liste. L’affaire ne s’arrête pas là : dans l’arrière-fond de la grotte, on trouve les corps de deux amants s’étreignant dans la mort. Touchant ! Troublant, surtout, ce chien de faïence qui semble monter la garde devant les défunts…

Disponibilité : 1 en stock

ISNB 13 : 9782266114349

ISNB 10 : 2266114344

Nombre de pages : 285

Éditeur : Presses Pocket

État du livre : bon état

Reliure : broché

Poids : 165 gr

Largeur : 11 cm

Longueur : 18.01 cm

Épaisseur : 1.19 cm

Auteur : Andréa Camilleri

L’édition livrée peut éventuellement différer de celle commandée.

Les livres présentés sur notre site
ne sont pas en magasin.

Si vous trouvez votre bonheur sur notre site, commandez en ligne et venez chercher en magasin

Parrainer un ami
0
0
Votre panier
Votre panier est videRetourner vers la boutique
Calculez les frais de port
Appliquer le code promo

Inscrivez-vous à notre newsletter

S'inscrire

Notre adresse

108 Rue Grand Péril
7090 Hennuyères

Horaires

Mercredi et samedi
De 10h à 17h30