Que cherchez vous ?

Filtre

Cœur de pierre

3,95

« Trois coups ! Quelqu’un frappait à la porte. Trois coups puissants et impérieux contre le cadre de bois. « Police ! » Puis une grêle de petits coups impatients contre la vitre qui allait voler en éclats. « Ouvrez ! Police ! » Encore abruti de sommeil, roulé dans ses couvertures sur le matelas de mousse posé au milieu de la pièce vide, Schulz distinguait le bleu des uniformes à travers le verre dépoli. Il entendait des craquements, des bruits de pas et des voix d’hommes autour de la maison. Confusément, il avait perçu le ronronnement d’un moteur au ralenti puis des claquements de portières. Il avait tellement redouté cet instant ! » Après s’être fait signifier l’arrêté d’expulsion, Schulz a dix minutes pour quitter les lieux. Bizarrement, il se sent presque soulagé. Sa femme l’a quitté, ses enfants vivent leur vie à l’étranger, il est criblé de dettes et a perdu son emploi. Lorsqu’il fait démarrer sa voiture, son seul bien, il embarque avec lui une gamine en fuite, une lycéenne qui a quitté sa banlieue et sa famille à la suite d’un cours de philosophie. Après une piteuse odyssée, Leïla apprend par une vieille femme oracle qu’ils sont, Schulz et elle-même, les personnages d’un écrivain. Elle se glisse alors entre les possibles, navigue à la lisière des mondes et affronte leur créateur. Est-il possible de modifier un récit romanesque ? Tout en interrogeant la création littéraire, Pierre Péju dit la fragilité de la vie et le temps suspendu. À la frontière du romanesque et du fantastique, Cour de pierre est une saisissante variation sur le thème du destin. Leïla, une lycéenne ardente et audacieuse, troublée par un cours de philosophie sur les âmes et les sorts, décide de tout quitter, famille, études, banlieue, pour partir sur les routes. Schulz, un homme errant, au bout du rouleau, entraîne la jeune fille dans une fatale randonnée. Il y a aussi Ellen, belle Irlandaise, Juliette, comédienne en quête d’un rôle, Mahler, psychanalyste détraqué, et Larsen, le romancier aux prises avec l’une de ses créatures… Qui manipule ces personnages ? Seule Mémé la Noire, la «femme oracle», connaît le secret des destins croisés. Roman captivant, Cœur de pierre est aussi un récit ironique et métaphysique, qui parle de la fatalité, de l’incertitude des relations entre les hommes et des pouvoirs de l’écriture. Pierre Péju est l’auteur du Rire de l’ogre, de La Petite Chartreuse (Prix du livre Inter 2003), de Naissances, de La vie courante, mais aussi de Lignes de vies (José Corti) et de La petite fille dans la forêt des contes (Robert Laffont).

Rupture de stock

Être notifié quand il est de nouveau disponible

ISNB 13 : 9782070781027

ISNB 10 : 207078102X

Nombre de pages : 320

Éditeur : Gallimard

État du livre : bon état

Reliure : broché

Poids : 325 gr

Largeur : 14 cm

Longueur : 20.4 cm

Épaisseur : 2.21 cm

Auteur : Pierre Péju

L’édition livrée peut éventuellement différer de celle commandée.

Les livres présentés sur notre site
ne sont pas en magasin.

Si vous trouvez votre bonheur sur notre site, commandez en ligne et venez chercher en magasin

Parrainer un ami
0
0
Votre panier
Votre panier est videRetourner vers la boutique
Calculez les frais de port
Appliquer le code promo

Inscrivez-vous à notre newsletter

S'inscrire

Notre adresse

108 Rue Grand Péril
7090 Hennuyères

Horaires

Mercredi et samedi
De 10h à 17h30