Que cherchez vous ?

Filtre

Je suis légion, tome 1 : Le faune dansant

4,05

Décembre 1942. La Seconde Guerre mondiale est sur le point de basculer. L’issue du conflit est encore incertaine. Mais en Roumanie, un enfant détient peut-être entre ses mains la clé du conflit. Une clé terrible. Cet enfant s’appelle Ana Anslea. C’est une petite fille roumaine douée d’un pouvoir terrifiant. Ce pouvoir lui vient de son sang. Par le simple jeu d’une transfusion sanguine, Ana peut transplanter son esprit de corps en corps. Cette capacité hors du commun permettrait aux nazis d’acquérir une puissance sans limites. Car ils pourraient ainsi mettre sur pied une armée irrésistible, composée de milliers et de milliers d’hommes invincibles. Ils ne connaîtraient ni la peur, ni la souffrance, ni la trahison. Le responsable de cet enfant s’appelle Rudolf Heyzig. Haut dignitaire nazi aussi froid qu’implacable, il s’efforce de mener à bien ce projet confidentiel, baptisé du nom de Légion. C’est lui qui expérimente des tests sur Ana Anslea, pour voir jusqu’où peut s’étendre son pouvoir redoutable. Mais Karel Ricek, un résistant roumain déterminé, reçoit l’ordre de tuer Rudolf Heyzig. Son rôle : rejoindre dans les montagnes de Transylvanie un commando allié parachutiste chargé de l’éliminer. Une lutte acharnée commence alors. Un lutte sans merci entre le bien et le mal… Pour son premier scénario en solo, Fabien Nury frappe fort. Son premier album, West, avait été écrit en compagnie de Xavier Dorison, le scénariste du Troisième Testament. On retrouvait déjà la thématique du complot, mais dans un contexte historique – les États-Unis du début du XXe siècle – complètement différent. Là, la charge dramatique que constitue la Seconde Guerre mondiale rend encore plus inquiétant ce récit haletant. Le dessin n’y est pas étranger : le trait de John Cassaday frappe par son efficacité implacable et par l’utilisation étonnante de la couleur, qui accentue encore le réalisme des personnages et des décors. Auteur de comics, John Cassaday travaille actuellement à une suite des X Men. Son dessin frôle par moments le réalisme photographique, tandis que ses cadrages efficaces empruntent aux comics contemporains. Premier volet d’une trilogie appelée à faire date, cet album constitue d’emblée une réussite, par l’originalité de son scénario comme par la maîtrise graphique époustouflante qu’il dévoile. Le lecteur frissonne en songeant à l’issue qu’aurait pu connaître la Seconde Guerre mondiale si la fiction de Je suis légion s’était transformée en réalité… Décembre 1942. Le conflit mondial atteint son point d’orgue. La puissance nazie est à son apogée, mais les Alliés connaissent leurs premiers succès à Stalingrad et dans le Pacifique. L’issue de la guerre n’a jamais été aussi incertaine. Au milieu du chaos, plusieurs destins vont se croiser :  STANLEY PILGRIM, policier londonien engagé par le MI-6 comme beaucoup de ses collègues, est chargé d’enquêter sur le meurtre d’un riche notable, VICTOR DOUGLAS THORPE, dont on a retrouvé le corps totalement exsangue. Pilgrim, veuf depuis peu de temps, aurait aimé refuser, mais ses supérieurs ne lui laissent guère de choix : le policier retrouve son ancienne équipe, et se voit bientôt confronté à une série de meurtres qui défient la raison. Des meurtres où l’assassin semble à chaque fois endosser la personnalité de sa victime.  KAREL RICEK, résistant roumain, tente de survivre aux rafles de la Gestapo et se voit confier une mission de la plus haute importance : il doit rejoindre un commando allié parachuté dans les montagnes de Transylvanie pour abattre le dignitaire SS RUDOLF HEYZIG, un des chefs du Sicherheitsdienst, le service secret nazi. Aidé de MARIA MIRCEANU, seule survivante de son ancien réseau, il part à la rencontre du commando et se prépare à l’attaque.  HERMANN VON KLEIST, membre de l’Abwehr, le service secret de la Wehrmacht, atterrit à Bucarest avec pour mission de produire un rapport d’évaluation sur le projet « ultra secret » dont Rudolf Heyzig a la charge. Ce projet a pour nom de code « LÉGION » : il consiste en une série de tests effrayants que doit subir une fillette roumaine, ANA ANSLEA, qui semble disposer de capacités surnaturelles. Des capacités qui, si elles étaient pleinement exploitées, donneraient aux nazis une puissance inimaginable. Von Kleist et Heyzig s’engagent dans une sorte de duel administratif, où les notes de service tuent plus vite que les balles. Pilgrim, Ricek et Von Kleist. Trois hommes dangereux, qui pénètrent dans un cauchemar sans rédemption possible. Un enfer bien réel qui teste leur courage, leur loyauté et leur humanité. Un jeu mortel qui se cache derrière les arcanes de l’espionnage mondial, et dont ils ne sont que les pions. Si leurs trajectoires devaient dévier, ne serait-ce que d’une seule seconde, c’est toute l’histoire de la Seconde Guerre mondiale qui serait à réécrire. Alors le seigneur s’approcha de l’homme, et lui demanda son nom : ” Légion “, dit l’homme, ” Car nous sommes nombreux.” Marc, 5.9.

Disponibilité : 1 en stock

Auteur : John Cassaday,Fabien Nury

Éditeur : Humanos

ISNB 13 : 9782731663020

ISNB 10 : 2731663022

Nombre de pages : 56

État du livre : bon état

Reliure : broché

Poids : 625 gr

Largeur : 24.21 cm

Longueur : 32.51 cm

Épaisseur : 1.19 cm

L’édition livrée peut éventuellement différer de celle commandée.

Parrainer un ami
0
0
Votre panier
Votre panier est videRetourner vers la boutique