Que cherchez vous ?

Filtre

Le sceptre d'Ottokar

4,95

Le 10 janvier 1929, un jeune reporter fait son apparition dans Le Petit Vingtième, le supplément pour enfants du quotidien belge Le XXe siècle. Son nom ? Tintin. Accompagné de Milou, un jeune chien blanc, il part pour la “Russie soviétique”. Son créateur, un certain Georges Remi, signe Hergé, pseudonyme inspiré par ses initiales. Après ce premier voyage en Russie, qui donne naissance à l’album Tintin chez les Soviets, le jeune reporter s’envole pour l’Afrique (Tintin au Congo), puis pour l’Amérique. Mais c’est Le Lotus bleu, publié dans Le Petit Vingtième dès août 1934, qui marque un tournant important dans l’œuvre d’Hergé. Celui-ci, après avoir rencontré Tchang Tchong-Jen, jeune étudiant chinois qui lui a ouvert les yeux sur l’Asie, va désormais se soucier de rigueur documentaire. Il va aussi s’efforcer de faire passer dans ses histoires un message d’humanisme et de tolérance. Le succès de son reporter à la houppe ne va cesser de grandir. Hergé lui fait parcourir le monde. Il teinte ses aventures d’onirisme (L’Étoile mystérieuse), flirte avec le surnaturel (Les Sept Boules de cristal), l’expédie même sur la lune. Il donne à Tintin des compagnons d’aventure qui vont prendre une place essentielle : les Dupont/d (Les Cigares du pharaon), le capitaine Haddock (Le Crabe aux pinces d’or), le professeur Tournesol (Le Secret de la Licorne) ou Bianca Castafiore (Le Sceptre d’Ottokar). Hergé n’hésite pas à jouer avec ses personnages : Les Bijoux de la Castafiore montrent un Tintin dépassé par les événements, loin de son image traditionnelle. Jusqu’à l’œuvre ultime, laissée inachevée par la mort d’Hergé en mars 1983 : Tintin et l’alph-art, dont la dernière case montre le héros en bien fâcheuse posture… Tintin a su séduire les jeunes comme les adultes. Grâce à la lisibilité de la narration et du dessin, la justesse des dialogues, le sens du rebondissement et de l’intrigue… Mais aussi le souffle de l’aventure, de l’amitié et de la générosité. Et, en plus, ce quelque chose d’indéfinissable qu’Hergé lui-même ne savait expliquer… Une bande dessinée universelle. –Gilbert Jacques Engagé par le professeur Halambique, sigillographe de renom, comme secrétaire, Tintin l’accompagne en Syldavie. Ejecté de l’avion en plein vol, miraculeusement sain et sauf, il prend connaissance d’un complot visant à détrôner le Roi. Volant, comme à son habitude, au secours de la monarchie syldave, il déjouera ce complot qui n’est pas sans allusion à l’ “Anschluss” et à la seconde guerre mondiale. C’est également dans cet épisode que Tintin fera la connaissance de Bianca Castafiore. TINTIN – Les aventures n° 8 (1982) – HERGÉ Les Aventures de Tintin – 8 – Le Sceptre d’Ottokar – Édition C5 de 1982

Rupture de stock

Être notifié quand il est de nouveau disponible

ISNB 13 : 9782203001077

ISNB 10 : 2203001070

Nombre de pages : 46

Éditeur : Casterman

État du livre : bon état

Reliure : relié

Poids : 400 gr

Largeur : 22.5 cm

Longueur : 30.3 cm

Épaisseur : 1.09 cm

Auteur : Hergé

L’édition livrée peut éventuellement différer de celle commandée.

Les livres présentés sur notre site
ne sont pas en magasin.

Si vous trouvez votre bonheur sur notre site, commandez en ligne et venez chercher en magasin

Parrainer un ami
0
0
Votre panier
Votre panier est videRetourner vers la boutique
Calculez les frais de port
Appliquer le code promo