Que cherchez vous ?

Filtre

«Moi, je ne Juge Personne» - L'Evangile au-delà de la morale

3,95

C’est toujours pour de ” bonnes raisons ” que nous nous permettons quotidiennement de juger autrui, et c’est souvent même au nom d’une prétendue ” morale chrétienne “, ou au nom de valeurs laïques qui dérivent peu ou prou de cette morale. Ce faisant nous oublions le célèbre ” ne jugez pas… ” de l’Evangile, et l’affirmation réellement scandaleuse de Jésus : ” Moi, je ne juge personne. ” A l’écoute de celui qui ose une telle parole, Lytta Basset analyse ici notre besoin compulsif de juger l’autre, symptôme d’une peur fondamentale qu’aucun courage ni aucune bonne volonté ne suffisent à abolir. En suivant mot à mot le récit évangélique de ” la femme adultère “, elle nous invite à devenir acteurs de ce drame dans lequel on voit les défenseurs de la morale religieuse amener à Jésus une misérable ” traînée “, pour qu’il la juge. Au fil de cette lecture de l’évangile de Jean, alors que sont convoquées quelques autres figures bibliques comme celle de Judas, nous sommes peu à peu transformés de manière subtile, renvoyés à nos angoisses personnelles, mis face à face avec notre être profond. Et là, guéris de toute peur par Celui qui ne juge personne, nous entrons enfin dans ce pays où il nous précède, et où il n’est plus question de jeter la pierre à autrui. LA DEDICACE DE L’AUTEUR : Mon point de départ a été une difficulté ou plutôt une souffrance : ce besoin de critiquer autrui et de le juger, en croyant ainsi faire le tour de sa personne. Satisfaire ce besoin laisse profondément… insatisfait ! Mais venir à bout de l’esprit de jugement m’est apparu comme une entreprise impossible tant que je n’ai pas pris en compte la ‘peur’ liée à ce besoin de juger : c’est parce qu’autrui m’a déjà blessée que je lui jette la pierre – pour le mettre à distance et me protéger de la peur qu’il réveille en moi, souvent sans le savoir et sans le vouloir. J’ai alors revisité, dans l’évangile de Jean, l’histoire de la femme adultère – cette toute jeune femme que les adversaires de Jésus avaient traînée jusqu’au Temple de Jérusalem pour tendre un piège à celui qu’ils voulaient faire mourir. Le combat du Christ avec sa propre peur et avec sa tentation d’enfermer autrui – la femme ou les adversaires – dans un jugement définitif, ce combat est devenu le mien : quelqu’un m’avait précédée sur le sol ferme d’une existence où je suis suffisamment “moi” pour vivre libérée du besoin d’éliminer autrui. (Lytta Basset) Editeur : Albin Michel Labor et Fides Date de parution : 1998 Description : In-8, 242 pages, broché, occasion, très bon état. Envois quotidiens du mardi au samedi. Les commandes sont adressées sous enveloppes bulles. Photos supplémentaires de l’ouvrage sur simple demande. Réponses aux questions dans les 12h00. Librairie Le Piano-Livre. Merci. Référence catalogue vendeur: 46361

Disponibilité : 1 en stock

ISNB 13 : 9782226099891

ISNB 10 : 2226099891

Nombre de pages : 236

Éditeur : Albin Michel

État du livre : bon état

Reliure : relié

Poids : 340 gr

Largeur : 14.5 cm

Longueur : 22.5 cm

Épaisseur : 2.01 cm

Auteur : Lytta Basset

L’édition livrée peut éventuellement différer de celle commandée.

Les livres présentés sur notre site
ne sont pas en magasin.

Si vous trouvez votre bonheur sur notre site, commandez en ligne et venez chercher en magasin

Parrainer un ami
0
0
Votre panier
Votre panier est videRetourner vers la boutique
Calculez les frais de port
Appliquer le code promo