Cinéma

    • Cinéma d’hier, d’aujourd’hui

      6,00

      Ce n’est pas une histoire du cinéma que René Clair a voulu écrire. Son entreprise va plus loin. C’est l’art cinématographique, son passé, son présent, mais surtout ses immenses possibilités d’avenir qui se trouvent au centre de ces réflexions : «Le spectacle cinématographique ne gardera pas les formes que nous lui connaissons… L’avenir des moyens d’expression dont notre cinéma n’est qu’un précurseur défie la raison.» Lorsqu’on parle de l’art de demain «il ne faut pas craindre, nous dit René Clair, d’avoir recours à l’imagination.»

    • Pour une contre-histoire du cinéma

      3,50

      ” J’avais l’impression que les premiers historiens du cinéma ne s’intéressaient pas aux films qui avaient… intéressé le public de l’époque. Ils s’extasiaient par contre devant ceux qui avaient suscité les gloses des premiers critiques en quête de lois esthétiques. Peut-être ma frustration serait-elle restée désespérée si le destin ne s’était enfin décidé à brusquer un peu le cours des choses. (…) Ainsi, j’arrivais à éclairer tel chapitre obscur de l’histoire du cinéma, à identifier un visage sans nom, réhabiliter un genre méprisé, exhumer un inconnu aussi précieux qu’un sarcophage pharaonique, placer un autre sous son véritable éclairage. Tâche exaltante, longue et surhumaine. Chacun de ces articles n’était pour moi que le brouillon du chapitre d’un ouvrage d’ensemble. Consacré aux films dont les histoires du cinéma ne parlent pas mais que tout le monde allait voir – burlesques, mélodrames, films policiers. Textes témoins d’une course de vitesse contre l’oubli, fragments d’un puzzle incomplet : leur publication ne sera pas tout à fait inutile si elle permet de faire naître de nouvelles vocations, comme la magie d’une rencontre a éveillé la mienne.

    Start typing and press Enter to search

    Panier

    Votre panier est vide.